Mon histoire de femme expatriée et humanitaire

Multi-expatriée depuis 28 ans, dont 10 ans dans l’humanitaire, j’ai vécu de nombreuses transitions professionnelles et personnelles. Entre autres, 4 reconversions professionnelles et 2 événements charnières : devenir parent et endosser le statut de conjointe accompagnante. Je l’ai longtemps vécu avec beaucoup d’agilité. Et pourtant, un jour, j’ai rencontré pas mal de difficultés à clarifier ce que je voulais vraiment ! Viens découvrir mon histoire.

JE T’EN PARLE DANS CETTE VIDÉO (que tu peux aussi retrouver sur Youtube)

 

SI TU PRÉFÈRES LIRE, C’EST PAR ICI !

Mon retour (timide) sur les réseaux sociaux.

Me voilà de retour sur les réseaux après une longue absence. Pourquoi j’ai été absente si longtemps ? Parce que, je trouve difficile de me montrer et de communiquer sur les réseaux. Probablement par peur… de déranger, que ce que j’ai à vous dire ne vous intéresse pas. Par peur un peu aussi, je l’avoue, du regard des autres. Je ne suis pas très réseaux sociaux. Je n’aime pas trop m’afficher par ce biais-là.

Si j’ai pris la décision de dépasser ces peurs, c’est simplement parce qu’on m’a fait remarquer que c’est dommage qu’il n’y ait pas plus de monde qui sache ce que je propose aux expatriés et humanitaires. Aujourd’hui, j’ai décidé de sortir de ma zone de confort pour vous raconter qui je suis et ce que je fais.

Mon histoire de femme expatriée, conjointe expatriée et humanitaire.

J’ai commencé avec des transitions de vie et de carrière grisantes !

Je m’appelle Nancy Bonamy, je vis actuellement au Cameroun. Je suis expatriée depuis 28 ans, dont 10 ans dans l’humanitaire. J’ai vécu tout un tas de transitions professionnelles et personnelles au cours de ma vie. J’ai d’abord travaillé comme enseignante à Madagascar pendant trois ans. Puis j’ai changé de job en devenant manager de musiciens professionnels à Bordeaux pendant 3 ans. Puis, je me suis engagée dans l’ humanitaire, travaillant dans des pays en guerre, pendant plus de 10 ans pour le CICR (le Comité international de la Croix-Rouge) ! J’ai ensuite effectué une autre transition professionnelle dont je vous parlerai un peu plus tard. Pendant toute cette période, mes 13 premières années d’expatriation, j’adorais les changements, je saisissais chaque opportunité et trouvais toutes ces transitions de vie et de carrière vraiment grisantes !

Tout s’est ensuite compliqué quand j’ai quitté l’humanitaire.

Tout a changé après la naissance de mes enfants. J’ai aujourd’hui deux garçons adolescents. À la naissance du premier, j’ai ressenti le besoin de trouver un nouvel équilibre surtout qu’à partir du moment où je suis devenue parent, mes choix n’impliquaient plus seulement moi, mais aussi mes proches, mes enfants.

C’est à partir de là où tout s’est compliqué pour moi.

  • Je n’avais plus aucune idée de ce que je voulais faire professionnellement.
  • Je trouvais mon parcours professionnel tellement atypique que je ne savais pas trop comment le valoriser.
  • J’avais des besoins et des envies particuliers. À l’époque tous n’étaient pas clairement identifiés, mais j’avais par exemple besoin de changements et d’international. Pourtant bêtement, je pensais que les changements et une vie internationale, étaient incompatible avec une vie familiale. Alors qu’ensuite tout le contraire s’est réalisé.

J’ai fait une tentative peu concluante.

J’ai tenté un retour à mon premier métier. J’ai repris l’enseignement pendant 3 ans, dans un petit village en Suisse où j’ai fait mon retour après 13 ans d’expatriation. Bien que j’aimais beaucoup le contact avec les enfants et les parents, je n’étais pas vraiment épanouie dans mon travail. Pourquoi ? Parce que j’avais l’impression que toutes mes expériences passées n’étaient pas réellement utilisées. J’avais besoin de quelque chose qui prenne d’avantage compte non seulement de mes besoins et envies, mais surtout aussi de mes expériences et de qui j’étais devenue, de mon identité à part entière.

Je me suis posée mille questions sur quelle suite donner à mon histoire.

Ça été pour moi une période remplie de questionnements sans jamais trouver de réponse. Je ne savais pas comment m’y prendre pour clarifier ce que je voulais. Je me sentais perdue, même stupide parfois d’en être là, alors que j’avais tout pour moi : une expérience professionnelle incroyable, un mari, des enfants, une maison…de quoi pouvais-je bien me plaindre ? Perdue dans mes questionnements, j’ai malgré tout décidé de démissionner de l’enseignement, Pourtant, je ne savais toujours pas ce que je voulais faire professionnellement.

Hasard ou chance, un mois plus tard mon mari a eu la proposition d’une affectation à New York. Alors que nous pensions nous installer définitivement en Suisse, nous avons décidé de repartir en expatriation avec nos enfants de 3 et 5 ans.

J’ai osé ouvrir un nouveau chapitre de mon histoire comme conjointe expatriée.

La première année était à la fois géniale (c’était New York quand même !) et perturbante, parce que j’endossais pour la première fois le rôle de conjointe accompagnante ! Un drôle de rôle ! Pas du tout valorisé et compris. Je n’y trouvais pas totalement ma place. Au bout d’un an, j’ai décidé de reprendre des études à l’Université de New York. Je me suis formée, entre autres, en coaching professionnel et personnel.

Au cours de mes études j’ai découvert combien il est important à un moment donné de sa vie de faire le point sur soi, sur qui on est et ce que l’on veut vraiment ! Il existe plein de ressources pour le faire et surtout, il est normal d’avoir besoin d’être accompagné et soutenu dans cette démarche.

Au fil de mes études, c’est devenu une évidence pour moi que j’avais trouvé ma voie professionnelle. Je souhaitais me mettre à mon compte comme coach professionnelle pour aider les expatriées et humanitaires à donner un nouvel élan à leur vie professionnelle. Moi qui pensais ne pas être faite pour l’entreprenariat ! Moi qui pensais aussi que quand on était face à temps de questionnements, il fallait se débrouiller seule !

J’ai dépassé mes freins pour me relancer (encore une fois) sur une nouvelle voie professionnelle.

J’ai dépassé mes freins, j’ai changé certaines histoires que je me racontais sur moi et mon parcours. C’est tout ça qui m’a aidé à avancer. Et maintenant, depuis déjà 8 ans j’accompagne des expatriés, ces conjointes expatriées et des humanitaires à sortir de leurs questionnements et clarifier ce qu’elles veulent vraiment. Je les aide à créer les changements positifs dont elles ont besoin, à donner un nouvel élan à leur vie professionnelle et personnelle, à assurer un bon équilibre de vie.

Et c’est effectivement un travail qui combine toutes mes expériences personnelles et professionnelles passées ET qui me permet d’activer mes talents !

Voilà un peu mon histoire. J’espère que ce partage vous a été utile. Et vous, quelle est votre histoire ?

Pour de l’inspiration, des déclics et des conseils, inscris-toi à ma newsletter.

Si tu as trouvé cet article intéressant, tu peux le partager sur ton réseau préféré !