Oser t’accorder tu temps à toi, en tant que conjointe expatriée, est souvent difficile ! Et surtout si tu ne travaille pas ! Je t’explique pourquoi dans cette vidéo-article.

 

JE T’EN PARLE DANS CETTE VIDÉO (que tu peux aussi retrouver sur Youtube).

 

 

SI TU PRÉFÈRES LIRE, C’EST PAR ICI !

En tant que conjointe expatriée, malgré ce qu’en pense ton entourage, c’est souvent très compliqué de t’accorder du temps à toi ! Et c’est particulièrement vrai si tu ne travailles pas ! Pourquoi ?

J’y vois trois raisons :

  • La perte de ton identité professionnelle est difficile à assumer face aux regards des autres (et sûrement dans ton propre regard), parce que malheureusement la société valorise essentiellement l’identité professionnelle !
  • La perte de ton indépendance financière reste un élément compliqué à gérer dans le quotidien et pour l’avenir, même si avec ton conjoint vous avez trouvé une manière de fonctionner. Ça reste difficile de passer de « la femme qui s’assume » à « la femme de… ».
  • Les préjugés et incompréhensions sur ta vie de conjointe expatriée (perçue comme facile, oisive et privilégiée) ont un fort impact négatif sur l’image et l’estime que tu as de toi.

Résultat ?

À cause de cette étiquette de conjointe expatriée remplie de préjugés, tu te mets une sacrée pression, pour jouer ce rôle à la perfection, pour prouver ta valeur, pour faire plaisir et éviter les critiques et jugements ! En conséquence, dès que tu envisages l’idée de prendre un peu de temps pour toi, tu ressens de la culpabilité, voire de la honte.

En plus, en tant que femme au foyer expatriée, tu es devenue de facto responsable de l’installation et du bien-être de toute famille. Et à ce titre, tout le monde compte sur toi et se repose sur toi, avec souvent énormément d’attentes !

Est-ce que tu es d’accord ?

 

3 clés pour oser t’accorder du temps à toi

Si c’est le cas, je te propose 3 clés pour t’aider à mieux gérer à la fois tes attentes et celles des autres !

1ère clé : Te débarrasser de ces injonctions, celles que tu traines avec toi depuis longtemps et celles liées à ton statut de conjointe.

Elles commencent souvent par « Je dois… », « Il faut… », « Je devrais… » (rien que de les dire, ça te plombe sûrement déjà le moral !).

Il peut aussi s’agir d’injonctions comme « Fais plaisir » « Sois parfaite », « Sois forte », « Dépêche-toi », « Fais un effort ».

Il a également beaucoup de fausses croyances qui impactent le fait que tu arrives à prendre soin de toi. Je te donne des exemples, à toi de voir lesquelles sont les tiennes. Par exemple, « Prendre soin de soi est égoïste ! », « Dépendre de mon conjoint est honteux ! », « Être femme au foyer n’a pas de valeur !» « Avec ma privilégiée, je n’ai pas le droit de me plaindre. »

Voilà des exemples d’injonctions, à toi d’identifier celles que tu te répètes régulièrement.

Aucune de tes injonctions n’est utile et constructive. Elles ne te rendent pas service. Elles te pourrissent la vie et par ricochet t’empêchent d’être une mère et une conjointe épanouie !

2ème clé : Te reconnecter à tes valeurs, celles qui sont au plus proche de qui tu es aujourd’hui.

Au cours de ces dernières années, tes valeurs ont changé, d’où l’importance de faire le point en les identifiant clairement. C’est ce qui va te permettre de les remettre au centre de ta vie. Pour te sentir épanouie, tu as besoin de vivre en accordance avec tes propres valeurs ! C’est un travail que je fais systématiquement avec toutes les conjointes que j’accompagne parce que tes valeurs mettent en lumière ce qui est important à tes yeux aujourd’hui ! En te reconnectant à tes valeurs, tu vas aussi pouvoir t’assurer de prendre soin de toi !

Un exemple de valeur qui peut t’aider à prendre soin de toi. Si ta valeur est la famille, tu vas pouvoir réaliser que pour prendre soin de ta famille, tu as besoin de prendre soin de toi, parce que pour être bien avec ta famille, tu as aussi besoin de recharger tes batteries. En te reconnectant à ta valeur « famille », ça va t’aider à prendre soin de toi. Ou par exemple en identifiant si tes valeurs sont congruentes avec ton rôle de conjointe expatriée ou ton identité professionnelle, tu vas te donner les moyens de t’y reconnecter et prendre les bonnes décisions.

Tes valeurs sont de précieuses guides pour faire des choix, prendre des décisions et te fixer des priorités. Elles sont pleines d’enseignement sur ce dont tu as besoin pour t’épanouir.

3ème clé : Déceler tes envies, les vraies, celles qui te donnent vraiment la pêche !

Prendre le temps d’explorer ce que tu aimes faire, expérimenter, vivre ! Partir à la découverte de ce qui te fait du bien, te met en joie, fait chanter ton cœur ! Il peut s’agir de petits comme de grandes envies : un café (même virtuel) avec une amie, une balade dans la nature, un massage, une chanson que tu aimes écouter, un sport que tu voudrais reprendre, un art que tu voudrais tester (même si tu n’es pas artiste), une activité qui as toujours titillé ta curiosité, l’envie d’apprendre quelque chose de nouveau.

Tant que ces activités ne sont pas clairement identifiées, tu prends le risque que quand tu as du temps à toi, tu le perdes à ne rien faire de très productif ou intéressant et à culpabiliser de ne pas en profiter. Pour bien recharger tes batteries, tu as besoin d’identifier quelles sont vraiment tes envies et ce qui te donne la pêche !

En listant ces activités qui font chanter ton cœur, tu vas pouvoir comprendre comment efficacement recharger tes batteries ! Tu réaliseras aussi sûrement que souvent elles ne sont pas si compliquées à mettre en place !

Une phrase magique pour t’aider dans ce changement !

Je te propose une phrase toute simple qui devrait t’aider dans ce changement. Elle te permet de remplacer tes injonctions par des choix et de renforcer ces choix, grâce à tes valeurs ou envies.

Dorénavant, au lieu de dire « Il faut…je dois…je devrais… », dis plutôt :

« Je choisis de… parce que… »

Des exemples :

  • Je choisis de prendre soin de moi (choix), parce que ma santé est importante (valeur) !
  • Je choisis de commencer un nouveau sport (choix), parce que j’aime la nouveauté et j’ai envie de bouger (envies)
  • Je choisis de m’octroyer quotidiennement une heure de temps à moi (choix), parce que j’en ai besoin pour m’épanouir et être vraiment disponible pour ma famille (besoin & valeur).

Qu’en penses-tu ? Vas-tu tester ?

Voilà ce que j’avais envie de partager aujourd’hui ! Ce sont des clés, selon moi, qui sont essentielles et que je travaille avec toutes les conjointes que j’accompagne, parce que c’est vraiment une grande difficulté pour les conjointes expatriées d’oser prendre soin d’elles pour toutes les raisons déjà mentionnées : le fait de ne pas travailler, de ne pas être indépendante financièrement et à cause tous ces préjugés sur ton statut de conjointe expatriée qui t’empêchent d’oser prendre du temps pour toi !

Tu peux partager en commentaire ce que tu en penses ou quelles sont tes propres stratégies (ou difficultés) pour prendre soin de toi ! Je serais ravie de te lire et d’échanger avec toi. À bientôt.